Uncategorized

Robinson et sa femme sur une île

Asian

Robinson et sa femme sur une île
Je ne peux oublier une semaine vécu avec ma femme sur une île déserte après un naufrage bien dangereux, nous avons risqué la mort, car ma femme et moi, ne pouvons arrêter le bateau pour faire l’amour, tant le courant était fort, et a entrainé notre bateau sur des récifs
La radio, la plus précieuse en ce moment a subi des dommages que je ne pouvais réparer. Chose qui m’a poussé à caler le bateau et l’admettre comme refuge, en attendant un miracle.
Les premiers jours passés dans la peur totale et surtout la crainte, ont fini par se convertir en une certaine quiétude, surtout que le lieu était superbe et même magique. Nos étions entre peur de finir la vie dans ce coin perdu, et joie de pouvoir vivre ce rêve paradisiaque.
Certainement, nous ne pouvons oublier notre sport favori, faire l’amour avec tendresse toujours et acharnement parfois.
J’ai pu trouver sur l’ile des fruits exotiques, et je revenais au bateau pensant à ma femme, qui est du genre entreprenante au sexe, elle adore prendre l’initiative et anticiper.
– Chéri, tu es revenu ?
Le ton était charmeur et charnel à la fois, elle était en deux pièces sexy, laissant apparaitre sa poitrine généreuse et ses cuisses pleines.
Sur le bateau, elle m’a pris par le tee-shirt et m’a dit avec sensualité et fermeté :
– Viens
Je connais ma femme en ces circonstances, il faut mieux la suivre par et pour plaisir surtout. Elle recule et se bloque sur la table, y monte dessus, ouvre et même écarte ses jambes grandes ouvertes et me dis :
– Vas-y
Je n’avais besoin d’aucun ordre ou invitation, son sexe paraissait couler tellement elle a du fantasmer en mon absence. Je connais ses plaisirs, et j’ai commencé par embrasser les cuisses et trainer un peu, au point de la rendre folle et même nerveuse. Elle s’est emparée de ma tête pour la pointer sur son string plus qu’humide humide
Je la connais tellement bien, autant elle est chaude et brulante, autant elle sait cadencer son plaisir et son orgasme, à la fois, a une sainte horreur du plaisir rapide mais n’aime pas me voir trainer. Je commence ou plutôt je dois commencer toujours par des petites morsures de ce sexe plein, puis au rythme de sa respiration, écarter le string et aller directement à ce clito que j’adore…
Elle sait faire arriver sa jouissance et la faire retarder en maniant ma tête comme un levier de vitesses, mais à la fin, elle se laisse aller dans un orgasme fou, tout en fermant ses fortes cuisses sur ma tête et coinçant ainsi plus fort ma langue contre contre ses deux lèvres…
Elle gémissait comme une jument de plaisir en prononçant des gros mots, tant elle reste dans la vie une femme timide.
Elle s’est mise debout et me dit :
– A mon tour
J’ai pris ma place sur la table après avoir baissé mon short et mon slip, elle les a enlevés et s’est mise à genoux comme je venais de faire. Ma femme adore mon sexe et adore plus que moi passer un temps fou à sucer, elle semble entrer en transe lors de ses fellations. Pas besoin de lui tenir la tête comme elle fait toujours avec moi. Le sexe est le sien comme elle adorait dire toujours…
Je savourais ce moment de pur bonheur avec sa magie qui me portait au septième ciel, sans compter ou plutôt en oubli réel du temps.
– Couche-toi sur la table,
J’ai entendu sa voix comme une résonnance magique en moi, et je me suis laissé glisser sur la table du bateau, et sans lâcher mon sexe, elle est venue sur moi, m’offrir le sien, ou plutôt l’offrir à ma bouche.
Aucune description ne peut rendre à ces moments leur vraie magie ou réelle sensation. Le plaisir de ce 69 dans ce coin perdu, surtout ma barbe qui chatouillait son clito…
Je connais les plaisirs de ma femmes et ses moments d’envie et elle adore me laisser faire
– Viens sur moi
Comme un automate, elle a lâché le sexe et monté sur la table. Cette table, si elle pouvait écrire ses mémoires, dira ce qu’elle a senti de nos deux corps sur elle.
Elle se débarrasse de son string, et enjamba mon corps pour descendre à la verticale sur mon sexe, et l’avaler entièrement dans le sien… avec un orgasme buccal et un 69, elle était complètement dilatée et mouillée pour prendre mon 21 cm au fond d’elle et même descendre encore plus en frottant fort ses fesses contre mes cuisses. Une manière de faire entrer mon sexe en entier en elle, tellement elle adorait le prendre au fond.
Comme une artiste de cirque, elle montait et descendait sur mon sexe, à une cadence fixe et lente, puis elle augmenta doucement et gémissait encore plus fort, elle ne pouvait ne pas me regarder dans les yeux et moi je ne pouvais ne pas jouer avec sa belle poitrine.
La cadence est de plus en plus forte, jusqu’au cri fatal comme elle disait toujours, et les deux orgasmes se confondaient dans cette crispation du vagin, accompagné du jet au fin fond de ma femme.
Elle est restée sur moi le temps de savourer ce plaisir intense et par des petits bisous au cou, elle m’annonça son réveil
Sur pieds, on a échangé des baisers tendres. Avec une accolade douce.
Soudain, j’ai pris ma femme nue, par la main, et le lui dit :
– Viens
Je la trainais hors du bateau
– Je suis à poil
Ma femme est du genre pudique, elle portait toujours une tenue respectable et avais une peur de l’exhibitionnisme et surtout des plages de nudisme.
– Nous sommes seuls sur cette ile
Elle résistait un peu puis s’est relâché et s’est mise à marcher avec moi. Nus les deux, sauf nos sandales.
Du haut de la colline avoisinante, elle m’a embrassé et m’a dit avec malice :
– Ton fantasme de faire l’amour dans une forêt
– Enfin….
– Ouiiiii
Je ne pensais pas que ma femme pouvait à ce point, fantasmer une chose, qui la rendait en colère avant.
Elle s’est inclinée devant moi, m’offrant ses fesses pleines et je ne pouvais, sexe en érection que le frotter contre ses fesses. Elle fait bouger ses fesses pour accompagner mon sexe, et la symbiose était telle que la pénétration s’est faite comme par magie. Par un simple coup, mon sexe était au fond de son vagin, déjà humide. Elle ne pouvait s’empêcher de gémir comme elle faisait toujours et même élever la voix…
La cadence est de plus forte,
– Chérie, chérie
Mon va-et-vient est de plus fort,
– Chérie, je vois un bateau au large
Mon jet de sperme éclata de plus fort avec cette bonne et heureuse nouvelle…

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

antep escort izmir escort tuzla escort