Uncategorized

SOUVENIRS: Troizième Troizième des Lettres

Blonde

SOUVENIRS: Troizième Troizième des Lettres

Souvenirs, Les Lettres mes Lectrices & Lecteurs en Francophonie Frivole, troizième sommaire de trois:
Souvenirs: Sommaire de l’essentiel érotique de chaque lettre, souvent avec tant des citates très longues

Souvenirs – une collection des lettres ouvertes de mes lecteurs, mais surtout mes lectrices
Souvenirs – les vraies histoires érotiques privées, publiées par un Professeur en l’Érotique

Souvenirs – les pluparts écrits par des femmes relativement jeunes en France où à la Suisse
Souvenirs – les pluparts des histoires héterosexuelles gênantes, souvent situés en publique!

Souvenirs – un mec aurait chance d’observer sa jeune soeur se branler à la salle de bain
Souvenirs – un mec bientôt racontera son histoire ici de sa “Sodomie Jolie”, Eric de Dijon

Souvenirs d’une jeune étudiante de quinze ans qui par chance tombe sur son pouvoir érotique
Souvenirs d’elle comme le jeune professeur rougit, restait derrière son bureau, trop énervé …!

Souvenirs de se branler mutuellement dans un cabine de la piscine, observés par tant des jeunes
Souvenirs d’une jeune femme, son premier fois avec deux hommes – c’est “Chrystalle pas lasse”

Souvenirs des tampons – l’un aime bien quand sa femme a ses règles, pour devenir son ‘vampire’
Souvenirs des tampons – l’autre aime bien mettre chocolat liquide au vagin de sa belle blondine!

Souvenirs – souvent les situations gènantes, en publique – “laisse pas tomber ton tampon ici”
Souvenirs – souvent les situations quasi publiques, quelques fois interrompues par des autres

===================================================================================

#7: SOUVENIRS #7: Leila – Chocolat Crèmé

Leila: ” Je m’appelle Leila, j’ai vingt-et-un ans.
Mon petit ami m’a demandé de vous raconter ce que nous avons fait le weekend dernier.
Nous étions dans notre appartement quand Laurent m’a proposé un jeu très spécial.
Il a sorti deux dés et a proposé la règle suivante: le premier qui fait sept gagne
et l’autre doit réaliser tout ce qu’il demande pendant vingt-quatre heures.

Cette idée m’a bien excitée et j’ai accepté sans me rendre compte de ce que ça pouvait impliquer.
C’est Laurant qui a gagné ce jour-là. Il a tout d’abord exigé que je m’épile intégralement le sexe.
Je n’avais jamais fait cela auparavant et je lui ai demandé de s’en charger.

Il m’a emmennée dans la salle de bain, a commencé par couper le maximum avec une paire de ciseaux.
Puis il a terminé avec un rasoir et de la mousse. Lorsque mon rasage a été fini, il m’a rincé le sexe et
m’a litteralement dévorcé le minou jusqu’à ce que je jouisse.

Il m’a prise en levrette et m’a prise dans cette position.
Puis il m’a ordonné de le sucer pour recevoir son sperme.
Je me suis empressée de m’en exécuter tellement j’étais chaude.
Je l’ai avalé jusqu’à la denière goutte.

Je pensais que le petit jeu était maintenant fini mais il n’en était rien

Il m’emmenai dans la cuisine, m’a couchée sur la table et a pris une bouteille de chocolat liquide.
Elle était practiquement pleine. Après avoir enlevé le bouchon, il a glissé le goulot entre les
lèvres de ma chatte et vidé tout le contenu au fond de mon vagin. Il est allé chercher un tampon
périodique et m’a demandé de me l’introduire, ce que je me suis empressée de faire tellement la
situation m’excitait. Il a nettoyé les traces restantes de chocolat avec sa langue puis il est allé
chercher dans l’armoire une petite robe d’été à bretelles qu’il m’a enfilée sans aucun sous-vêtement.

Nous avons ensuite pris la voiture et sommes allés à Cannes. Il voulu que l’on arpente toute la Croisette à pied. J’étais excitée d’être nue sous ma robe, mais j’avais peur que mon tampon lâche sous le poids du chocolat qui m’emplissait le sexe. Fort heureusement, il a tenu. Sur la route du retour, Laurent m’a dit qu’il était fier de moi
et qu’il allait me récompenser d’avoir réalisé ses souhaits sans broncher.

Arrivés dans le parking, au sous-sol de l’immeuble désert, Laurent m’a couché sur le capot de la voiture.
Il a sorti son sexe qui était déjà en érection, a extrait le tampon de mon vagin et m’a prise énergiquement, jusqu’à ce que l’on entende une voiture s’approcher. Il y avait de chocolat partout: le long de mes jambes,
sur ma robe, sur la voiture et sur le sol. Il a rentré son engin tout barbouillé, j’ai baissé ma robe et nous
nous sommes rapidement dirigés vers l’ascenseur avant de nous faire surprendre.

Une fois dans l’appartement, nous avons repris nos ébats sur la table de la salle à manger.
J’ai joui deux fois avant que Laurent ne se retire pour me mettre son sexe plein de chocolat
dans la bouche et m’envoyer sa crème au fond de la gorge. J’ai dû finir en léchant le chocoat
à terre, avant de pouvoir aller enfin prendre une douche suivie d’un bain bien mérités.

Je dois dire que j’ai rarement pris autant de plaisir que ce jour-là.
J’ai hâte de rejouer à ce jeu … et gagner afin de pouvoir réalisr mes propres fantasmes. ”

Reception: 72 % ( ?, 9/3 ! ), Régards par 12,896 lectrices et lecteurs jusqu’au debut 2018.

—————————————————————————————————————————————————

#8: SOUVENIRS #8: Suze – Soumission Médicale – Lettre de Suze, vingt-six ans, Cannes

Suze soumise un vrai Maître à Nice, humiliée et très excitée erotiquement en même temps!

Suze: ” En lisant les expériences de votres lectrices, je me suis décidée à vous communiquer la mienne.
À la fin de l’été dernier, des amis m’avaient parlé d’un Maître quie recherchait une jeune fille pour des jeux médicaux et de sousmission. Une obéissance totale était exigée. J’ai pris rendez-vous par téléphone:
je devais me rendre à quinze heures précises dans un appartement du centre de Nice.

L’immeuble était cossu. À l’étage indiquée, aucun nom sur la porte. À l’intérieur m’attendait un jeune homme, agé d’une vingtaine d’années environ, en blouse blanche. Très intimidée, je me suis demandé si j’avais bien
fait de venir. L’homme en blanc m’a fait remarquer que j’avais trois minutes de retard. “Pour cela vous serrez punie”, m’a-t-il dit. “Mon assistent vous donnera la fessée, comme à une gamine désobéissante.”
Je me suis sentie rougir jusqu’aux oreilles … ( … )

Ils m’ont dit de répéter: “Pour mon retard, je merite de être fessée …” Elle fut brève et peu douloureuse.
J’ai compris que l’on voulait surtout me faire sentir ma soumission et m’humilier.
Lorsque les claques ont cessé, les deux hommes m’ont laissée cinq bonnes minutes ainsi, croupe ouverte. ( … )

J’ai dû me mettre à quatre pattes, croupe levée, les avant-bras à plat sur la table d’examen.
Mes fesses sont écartées, on me touche l’anus, on le gratte, on le titille, on le doigte.
Humiliant et excitant. Je me sens mouiller malgré moi.

Introduction de la canule. L’eau est injectée, elle envahit mes intestins. Ils ont retiré
la canule. Je n’ai pas pu m’enpêcher de péter. Quelle honte! Les deux hommes ont ri.

J’ai dû garder le lavement un temps qui m’a paru une éternité et, enfin, j’ai été autorisée à aller l’expulser.
J’ai traversé la pièce pour aller aux toilettes, nue avec mon ventre enflé, devant les deux hommes moqueurs.
À mon retour, ils m’ont couchée sur le dos, les pieds dans les étriers de la table d’examen, cuisses béantes.
Tout était exposé: mon sexe et mon anus. Les deux hommes m’ont dévorée du regard.

Ils m’ont ouvertée, fouillée, doigtée, et m’ont contrainte à me masturber devant eux.
Morte de honte, mais excitée comme une folle, j’étais trempée.
Mes jambes ont rémontées le plus haut possible: le jeune homme
a sorti sa verge dressée et m’a enculée d’un seul coup.
Après quoi, j’été renvoyée sans un mot. ”

https://nl.xhamster.com/stories/souvenirs-8-suze-soumission-mdicale-337512

Réception: 62% ( ?, 9/6 ! ), Régards: 13,969 lectrices et lecteurs en plus de trois ans

—————————————————————————————————————————————————

#9: SOUVENIRS #9: Hélène – La piscine, & (…) – Lettre de Hélène, vingt-huit ans, Saint-Lô

Hélène: ” La masturbation est mon péché mignon (je suis clitoridienne) et, sous l’influence de mon homme,
je porte de plus en plus rarement de culottes. Chistophe me fait vivre tous mes fantasmes, surtout en public.
Il invente même des délires dont je n’aurais jamais eu l’idée.

Nous avons eu déjà des relations dans un salon d’essayage, sur les dunes, dans un ascenseur,
sur le capot de la voiture, sur un parking d’autoroute, dans un jardin, en forêt et même
dans une piscine, partout où l’on peut être surpris.

Un jour, en sortant des douches communes de la piscine, Christophe me prend par la main
avec un regard que je connais parfaitement bien. Il m’entraîne dans la cabine dont il laisse
la porte entrouverte et commence à m’embrasser délicatement. ( … )

Nouveaux bruit de pas près de la cabine, sons, rires. Ils doivent certainement être plusiers
à nous mater. L’air frais qui passe sous la porte effleure mon sexe trempé. Avec avoir humecté
son gland de salive, je le pompe énergiquement. Lorsque je sens qu’il est prêt à exploser, je me
relève et fais entrer sa bite dans ma chatte. Il me pénètre tout doucement, en plaçant ses deux
mains sur mes fesses. De longs râles de plaisir s’échappent de ma gorge. Il alterne les degrés
de penétration : profond, au milieu, à l’entrée… ( … )

Enfin, le moment arrive. Il se retire et recule. Épuissée, je m’accroupis.
Il pose alors son énorme gland violacé sur ma langue et de longs jets de sperme
butent contre ma gorge. Nous nous regardons droit dans les yeux pendent l’orgasme.
Il jouit, son sperme est fort, mais je l’avale complètement. ( … ) ”

https://nl.xhamster.com/stories/souvenirs-9-hlne-la-piscine-337858 – Réception: 87% (13/2), Régards: 15,551.

====================================================================================

Tout droits à petdyke, alias Professeur Poet-PETER à Amsterdam-Westerpark, de dato Janvier 8, 2018

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

antep escort izmir escort tuzla escort